page acceuil

bandeau lebeausset

Histoire

Un riche passé historique


La Chapelle du Beausset-Vieux

 

Ouverture de la Chapelle tous les après-midihistoire

  • du 1er au 30 septembre: de 14h à 18h.
  • du 1er octobre au 31 mars: de 14h à 17h.
  • du 1er avril au 30 juin: de 14h à 18h.
  • du 1er juillet au 31 août: de 15h à 19h.

 

des visites commentées de la chapelle pour les scolaires ou associations peuvent être organisées, pour cela contacter:

Le sanctuaire au 04 94 98 61 53


La paroissse au 04 94 98 70 49


Ce lieu de pélerinages traditionnels toujours très suivis est aussi un haut-lieu de tourisme. Outre l'antique édifice de Marial et ses entours, remis en état et toujours bien entretenus par une équipe de travailleurs volontaires, qui sont déjà un puissant attrait, ce belvédère permet de découvrir une vue circulaire complète. On peut accéder au sanctuaire, à pied, par l'ancien chemin muletier qui est jalonné par une série d'oratoires dédiés aux Saints protecteurs et à la Vierge qui figure dans les Armoiries Communales avec la devise "Beaussetensium Advocata" (l'avocate du Beausset). Aprés l'abandon, en 1506, du Beausset-Vieux, l'installation de la Communauté se fit sur le mamelon où se trouve l'agglomération actuelle, celle-ci n'en est pas moins riche de souvenirs historiques, bien qu'elle n'existe que depuis quelques siècles.

Vous pouvez découvrir en particulier ci-aprés les principaux lieux à voir dans le village :

Oratoire de St Louis (avenue St Louis derrière le Félibrige)
Ancien Siège provisoire du district de Toulon (rue République)
Ancien Hôtel particulier des De Segond (rue Portalis/rue Carnot)
Ancienne Chapelle des Pénitents (Maison des Arts)
Ancien Relais de la Poste aux chevaux (Relais La Calèche)
Au N° 24 de la rue Pasteur, logea du 28 août au 20 septembre 1793 le Capitaine Bonaparte, cependant qu'à quelques pas de là, dans la rue Estienne d'Orves, est l'ancienne gentilhommière où le Général Carreaux, commandant l'armée républicaine avait installé son quartier général et que le futur Empereur vint rejoindre, dans la préparation du siège de Toulon.
Aux N° 31 et 33 de la rue de la République qui ne formaient qu'un seul immeuble, l'hôtel particulier des Ganteaume de la Rouvière, émigrés, fut transféré du 15 septembre 1793 au 5 mars 1795 le siège du Directoire du District de Toulon (nous dirions aujourd'hui la sous-préfecture), au moment où cette ville était livrée à la contre-révolution.
Au n°29 de la rue Portalis, dont elle porte le nom, est la maison natale du célèbre jurisconsulte (1746- 1807 ) qui fut co-rédacteur du code civil - Ministre des cultes de Napoléon, membre de l'académie Française et qui est inhumé au Panthéon.
Un buste de Saint Louis, offert par le Comte d'Artois, le futur Charles X, est placé dans l'église paroissiale, où, parmi les tableaux, il faut voir celui tiré de la vie de Ste Catherine de Sienne et peint par un célèbre artiste liégeois, Gérard De Lairesse (1641- 1711).
Enfin, la grande fontaine, dont les 3 dauphins d'origine, qu'aucun comtemporain n'a jamais vus et qui ont disparus, très heureusement sous un rocher de tuf, décoré par une végétation spontanée, date de 1832. Elle est le cente du bourg, dont elle raconte inlassablementl'histoire dans le murmure de ses eaux.
Les Ligures, les Phocéens de Tauroentum, les Romains, tour à tour occupèrent cette hauteur de 400 mêtres, au sommet de notre colline-mère, qu'est le Beausset-Vieux, un incomparable observatoire et un retranchement, presque inexpugnable, en un temps où il fallait surveiller et se protéger.

Puis les Princes des Baux, les Vicomtes de Marseille et les Evèques de Marseille furent nos seigneurs successivement jusqu'à la Révolution.
De notre ancien habitat subsistent seulement la sobre et émouvante chapelle romane du Xlle siècle et une galerie adjacente beaucoup plus antique, où sont exposés peints et naïfs, plus de 80 ex-voto, attestant les miracles accomplis par la céleste protectrice, Notre-Dame du Beausset-Vieux, dont la statue vénérée, la dernière en date, sort de l'atelier de Pierre Puget. Du reste c'est une Vierge d'or sur champ d'azur, les pieds sur un croissant d'argent, la tête entourée de sept étoiles du même avec la devise "Baussetensium Advocata" (l'avocate du Beausset) qui figure dans nos armoiries.

De la majestueuse chaine de la Ste-Baume, admirable toile de fond au splendide golfe de la Ciotat laissant une bleue échappée sur la mer miroitante, des rupestres gorges d'Ollioules aux médiévaux villages du Castellet et de la Cadière, en passant par les riants coteaux et les larges vallons où les oliviers que le vent argente et les vignes que l'automne empourpre, témoignant de la permanence des cultures de nos ancêtres, c'est toute une gamme de beaux paysages qui s'offrent de là, aux regards des visiteurs du Beausset-Vieux.